Clark&Hard
- Cher invité si vous voulez participer à notre forum. Veuillez lire le règlement et vous inscrire.

- Cher membre n'oubliez pas de vous connecter pour pouvoir participer au forum.


 

Partagez|

Casier judiciaire de Maylys Mortimer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


avatar
Slogan : I have nothing to declare except my genius (Oscar Wilde)

MessageSujet: Casier judiciaire de Maylys Mortimer Dim 2 Aoû - 16:42


logo





- Nom + Prénoms : Maylys Mortimer

- Pseudo Doc' ou May… maîtresse aussi mais dans l'intimité.

- Age 42

- Métier : Présidente de l'université de Seattle

- Lieu de travail : Université de Seattle

- Lieu de vie : Seattle

- Signes distinctifs : Un tatouage représentant une succube pin-up assise sur un livre à la cheville gauche.

- Situation : [X] Célibataire [] Marié [] Veuf [] En couple [] Divorcer

- Permis : [X] Voiture [X] Moto [] Poids lourd [] Arme (Choix multiples)

- Orientation sexuelle : [X] Bi [] Heter [] Homo

- Revenu : [X] Riche [] Moyen [] Pauvre [] Aucun

- Allégeance : [] Clark [X] Hard [] Neutre

Voir ma présentation
VOTRE MAGIE

Métamorphose démoniaque
Il parait que le rouge me va à ravir, tant mieux c'est la couleur originelle de ma peau, un rouge vif, carmin, aussi chaleureux qu'une flaque de sang frais. Mes yeux aussi tournent au rouge lorsque je reprends la forme qui était la mienne à la naissance, un rouge flamboyant et enflammé. Je possède une longue queue fine qui prolonge ma colonne vertébrale, elle se termine par un triangle cartilagineux, je peux lui faire fendre l'air à la manière d'un fouet, ce n'est pas très létal mais il parait que c'est sexy. Pour ce qui est du reste, rien de très neuf, des canines légèrement plus pointues peut être, et ha oui... deux petites cornes noires polies sur ma tête, vous voyez, juste une banale petite succube en définitive.

Envoûtement
Je vous regarde, vous êtes charmé, lorsque mon sourire grandit vous n'avez plus en en tête qu'une seule chose, vous rapprocher de moi. Mes paroles sont du miel à vos oreilles, vous désirez en savoir plus, et ne cesser d'écouter cette voix irrésistible. Nous voilà plus proche, vous vous perdez alors dans l'amande de mes yeux, n'ayez pas peur je suis très accessible...

Evolution
Grâce à votre nombreux et combats vos pouvoirs évolue. Expliquez-le nous dès 50points

Virologie
Oups, il semblerait que vous vous soyez trop approché, à moins que vous ne m'ayez contrarié? Dans les deux cas je crains qu'il ne vous faille un médecin… mais où ai-je mis cet uniforme d'infirmière? Je ne le retrouve pas, c'est bête, car vous semblez de plus en plus mal, je note les symptômes pas d'inquiétude, alors... migraine, nausées, vomissements, baisse de tension, empoisonnement généralisé des organes et hum ? Ha oui décès!


Lien de vos rps par ordre chronologique avec une petite explication.

En cours

Les donateurs? C'est toujours hard à trouver...
Faire tourner une institution comme la mienne demande de l'argent, je suis prête à tous pour encourager les donateurs, surtout ceux qui sont aussi prestigieux et riches que les Hards.


Connecting to the mind to what matters
J'ai des projets pour mon université, le dernier en date concerne la psychologie, et l'une de mes meilleures ancienne élève.


Terminé

Titre
Un jour peut être



Famille

icône
je suis quelqu'un de mystérieux, ma vie de famille ne regarde que moi


Relations


icône
L'une de mes anciennes élèves, une jeune femme belle et brillante, j'ai quelques projets pour elle.


icône
Dans la famille hard, je voudrais le fils ainé, et vu son apparence, je le voudrais sous toutes les coutures! Pour lui aussi j'ai des projets... ne me regardez pas comme ça, je parlais du travail!


icône
je suis quelqu'un de mystérieux, découvrez moi



Enregistrement de l'émission "les femmes au pouvoir" diffusées il  y a peu sur Seattle info, et rediffusé par radio campus avec divers commentaires supplémentaires.
- Ce soir dans notre émission les "femmes au pouvoir" nous recevons la Présidente de l'Université de Seattle le Docteur Maylys Mortimer. Docteur Mortimer bonsoir, tout d'abords permettez moi de vous souhaiter la bienvenue et de vous remercier pour votre présence, c'est un honneur.
- Mais tout l'honneur est pour moi, j'apprécie particulièrement votre émission qui a le mérite de casser de nombreux préjugés à une heure de grande écoute.
- Merci beaucoup Docteur...
- Je vous en pris appelez moi Maylys
- Bien Maylys, revenons un peu sur votre parcours, on ne deviens pas présidente d'université par hasard, pourriez vous expliquer rapidement ce qui vous a mené là ?
- He justement c'est arrivé plutôt par hasard. J'ai grandit dans une famille extrêmement croyante, baptême, communion, confirmation, écoles religieuses ainsi de suite. Lorsque je suis devenue majeure j'ai tout naturellement refoulé tous cela, me suis fait faire un tatouage, j'ai décrochée une bourse grâce à mon dossier exemplaire et j'ai choisie de suivre des cours d'ethnologie et d'histoire à la place du séminaire auxquels mes parents me destinait depuis mon plus jeune âge.
- Attendez, vous voulez dire que vous avez failli être prêtre?
- (rire) Oui effectivement, enfin pasteur pour être plus exacte.
- Alors ça c'est incroyable, décidément j'en apprends toujours de belles sur mes invités (rires), mais je vous en pris continuez, vous étiez donc en pleine révolte ?
- Oui enfin je suis restée plutôt raisonnable en réalité, peu de jeunes révoltés vont jusqu'à décrocher leur doctorat en ethnologie avec les félicitations du jury.
- Effectivement, et vos parent qu'en ont-ils pensés ?
- Ils ont eut du mal à accepter mais j'ai heureusement réussie à me réconcilier avec mon père avant sa crise cardiaque.
- Ho toutes nos condoléances.
- Je vous remercie, c'est du passé à présent.
- Donc vous obtenez votre doctorat et après ?
- Ensuite j'ai décrochée un poste de chargées de cours puis de maître de conférence, c'est lors de la grève des professeurs quelques années plus tard que j'ai découvert mon goût pour l'organisation et la gestion. J'avais déjà un peut exercer mes dons au sein du groupe de recherche de l'université mais je n'avais pas encore compris à quel point cela m'intéressait.
- Et donc à partir de là vous avez brigué des postes lors des élections pour le conseil de l'université ?
- Oui et on peut dire que cela s'est admirablement bien passé, j'ai été assez surprise de prime abords d'avoir autant de soutiens de la part de mes collègues, c'est assez inhabituel dans le domaine de la recherche en sciences humaines.
- C'est à dire ?
- Les sciences humaines intéressent beaucoup d'étudiants mais elles ne sont pas aussi … rentables que d'autres formations, aussi les postes sont chers et la concurrence plus rude qu'à Wall Street avant la fermeture du marché.
- C'est à ce point ?
- Vous n'imaginez pas, mais c'est essentiellement car les gens sont passionnés par leurs matières, aujourd'hui depuis mon siège de présidente je dois arbitrer très régulièrement des querelles assez virulentes entres professeurs en plus du reste du travail de gestion, des élaborations des programmes etc.
- Vous êtes donc une femmes très occupée ?
- Assurément, mais j'ai la chance d'occuper un poste qui me passionne à un age ou le dynamisme ne me manque pas.
- Et cet age est ?
- Vous êtes bien indiscret, on ne demande pas son age à une femme voyons (rire)
- Pardon, pardon.
- Non sérieusement, j'ai fêté mes 42 ans il y a un peu plus de deux mois.
- 42 ? Vraiment ? Vous en paraissez au minimum dix de moins, quel est donc votre secret ?
- Aucun, peut être passer beaucoup de temps dans les musées, il paraît que ça conserve (rires).
- Et en plus vous avez de l'humour! Dites moi avez vous des défauts?
- Demandez à mes détracteurs, ils se feront un plaisir de vous en donner des tas.
- Vous avez des ennemis? impossible vous êtes trop gentille!
- Merci beaucoup, mais hélas.. enfin je n'irait pas jusqu'à dire que j'ai des ennemis mais on n'occupe pas ma position sans causer quelques froissements chez certaines personnalités. Surtout que j'ai eue la chance d’accéder à de hautes responsabilités à un age considéré comme jeune pour le poste.
- Mais c'est justement ce qui fait la valeur de votre témoignage pour notre émission! A ce sujet avez vous des conseils à donner à nos plus jeunes auditeurs/auditrices?
- De persévérer quoiqu'il arrive, on peut arriver à tout avec un minimum de volonté et ne jamais négliger le pouvoir d'un décolleté  pour les filles, ou d'une chemise bien repassé pour les hommes. (rires)
- Olala, nous allons nous faire taper dessus par les féministes, vite envoyez de la pub (rires)! Non! Finalement on va plutôt changer de sujet ce sera plus intelligent. Bien, vous dirigez l'université de Seattle depuis quatre ans, depuis les révélations faites en 2012 de nombreuses choses ont changées, quels ont été les répercutions sur votre école? et comment interprétez vous ces révélations de votre coté?
- Je vais répondre à votre deuxième question en premier, car elle parle à ma fibre d'ethnologue, alors, à ce sujet je voudrais dire qu'il n'y a pas lieu de paniquer, de nombreuses personnes tombent dans la psychose la plus complète depuis dix-huit ans, mais en réalité peut de choses ont changées.
- C'est à dire?
- Tous ce qui c'est passé, c'est que nous avons eu la confirmation que ce que nous soupçonnions depuis des centaines, voir même des milliers d'années était vrai. En soit je peux comprendre qu'il soit effrayant de penser que certaines personnes peuvent avoir des pouvoirs, mais il faut bien se souvenir que ces personnes vivent depuis toujours parmi nous, et qu'il n'y a pas de raison qu'elles causent plus de dommages maintenant que pendant les siècles et les siècles qui nous ont précédés. Nous sommes face à un changement certes, mais il n'est pas plus dangereux que mettons Internet ou la radio en son temps, nous devons juste intégrer de nouvelles données dans notre culture, et encore pas si nouvelles que ça car elles étaient déjà présentes par les mythes et les légendes.
- Vous êtes donc une partisane du laissez vivre.
- Je ne suis pas partisane, je crois que de toute manière nous n’avons pas vraiment le choix, à moins de retomber dans de l’éradication de masse façon seconde guerre mondiale ou de relever de ses cendres la sainte inquisition.
- Effectivement vu sous cet angle là… et donc par rapport à votre institution les changements ?
- Nous avons ouvert un terrain de quidditch (rires), désolé je ne peux pas m'en empêcher. Non pour l'université il y a eu peu de changements, nous délivrons toujours des diplômes et les jeunes étudiants font toujours la fête, nous avons eut simplement plus de demandes pour des matières tel que la théologie qui avaient tendances à tomber un peu dans l'oubli et les axes de recherche de groupes de réflexions se sont orientés d’avantage vers l'étude sérieuse et scientifique de ce qui était encore considéré récemment comme appartenant au mysticisme.
- Bien merci pour toutes ces informations précieuses et votre point de vue avisé sur la situation, Docteur Mortimer ce fut un plaisir de vous recevoir, en espérant que vous accepterez d’être de nouveau notre invité dans une autre émission.
- Mais ...très volontiers.
- C'était l'émission "les femmes aux pouvoir" présenté par votre serviteur Stephen, nous avons reçu le Docteur Maylys Mortimer, la présidente charmante et chaleureuse de l'Université de Seattle, qui a eu la grâce de partager son expérience avec nous ce soir. A suivre les informations après une page de pubs, restez en ligne !
Fin de l'enregistrement

Notez ici des informations que les gens peuvent savoir ou peuvent trouver via internet, réseau sociaux, réputation... Mais vous pouvez également recopier votre BG ou d'autre chose.


© A-Lice | Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas

Casier judiciaire de Maylys Mortimer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Haïti-Justice : L’affaire des 200 enfants empoisonnés bientô
» ♣ FILET DU DIABLE | RPG | HP
» ONE YEAR ▬ discours d'un kangourou bourru
» Recensement de Novembre 2011 - Terminé.
» Recensement de Septembre 2012 - Terminé.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Clark&Hard :: Bienvenue :: Présentation :: Profil-