Clark&Hard
- Cher invité si vous voulez participer à notre forum. Veuillez lire le règlement et vous inscrire.

- Cher membre n'oubliez pas de vous connecter pour pouvoir participer au forum.


 

Partagez|

Sur un autre Forum, dans un autre concepte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
MessageSujet: Sur un autre Forum, dans un autre concepte Mar 30 Juin - 20:32
Depuis sa réunion avec Swain et Darius, beaucoup de temps s'était écoulé. Cela lui avait permis de régler certaines affaires personnelles et professionnelles avant de partir pour Noxus. Elle ignorait encore pour combien de temps, elle en aurait là-bas. Elle avait pris ces quartiers, non loin du fort militaire pour éviter les trajets inutiles.

Mais il n'y avait pas que ça, elle se doutait bien que son entraineur allait la faire bosser jours et nuits. Il fallait éviter de devoir faire des km pour aller dans son lit, qu'elle espérait vite remplir. De retour à Piltover, elle avait bien souvent rêvé au Général, mais cela l'avait fortement attristée de constater qu'elle était encore bien seule. Même si elle avait bien que cela n'était pas spécialement à son avantage une telle aventure ou/et relation, elle voulait quand même mettre toutes les chances de son côté pour percer son armure...

Quatre jours au par avant, elle avait reçu une convocation de Darius. Elle s'était donc précipitée de réunir de ses baguages et de partir pour Noxus. Elle était arrivée 1 jour avant la date prévue, car l'heure de rendez-vous était à l'aube dans la garnison. Cette fois-ci, elle n'avait pas eu besoin de subterfuge pour entrer dans les lieux. Elle était au milieu du terrain, attendant un signe de quelqu'un.

Pour son 1er entrainement, elle avait opté pour une tenue de circonstance : un petit shorty blanc avec un bustier en cuir marron et des bottes assorties au haut. Le tout mettait bien sur ses formes en valeur.


Ce matin là, le Général Noxien ressentait une curieuse sensation. Il n'aurait su la décrire. Un mélange savamment distillé de fébrilité, d'inquiétude et d'excitation. Cette journée s'annonçait effectivement particulièrement savoureuse. Spéciale. Il allait entraîner ses recrues, comme à son habitude. En cela rien de changeait vraiment du quotidien. Mais une élève inattendue serait présente. Il avait envoyé sa convocation à Dame Janna quelques jours plus tôt.

Il était en train de se préparer, enfilant sa tenue d'instructeur. Celle ci-était composée d'un T-shirt ajusté, d'un pantalon large et d'un paire de bottes solides.. Autour de son cou était accroché sa chaîne munie de sa plaque d'identification règlementaire. Darius ajustait sa ceinture  quand il songea à un détail de la convocation. Il n'avais pas précisé à l'Avatar de l'air quelle tenue adopter. Pour avoir passé un peu de temps à ses côtés avant ce jour, il espéra qu'elle saurait faire preuve de bon sens et ne viendrait pas en tenue trop légère. Il était de notoriété publique que la belle jeune femme appréciait les tenues suggestives. Et laisser déconcentrer ses recrues, ainsi que l'instructeur - est-il besoin de le préciser - n'était pas vraiment dans les intentions du général.

Il grommela intérieurement : "Pourvu qu'elle n'ait pas osé..."

Il prit une veste et sorti rejoindre les baraquements. Il était très tôt, l'aube pointait a peine son nez. Il allait bien vite savoir si l'on pouvait compter sur la ponctualité de Janna et voir à quel point elle tenait à ses grasses matinées. Il coupa par le stade pour gagner du temps et vérifier l'état du terrain. Il avait bien plus quelques jours avant, et même si la piste de course circulaire était sèche, les zones herbeuses, elles, étaient encore assez humides. Voir Janna ramper dans la boue pourrait se révéler très amusant finalement.

Il était perdu dans ses pensées et ses observations lorsqu’il aperçut une silhouette sur le terrain. Et quelle silhouette ! Il comprit bien vite que ses craintes étaient fondées. Se tenait là devant lui, droite comme un i l'Avatar de l'air, en mini short blanc et bustier décolleté. Seules les bottes ne juraient pas avec le planning du jour. Se dirigeant vers elle, Darius jura :

"Putain de merde, elle a osé..."

Il franchit bien vite le peu d'espace qui restait entre eux et se campa devant elle. Il la détailla de haut en bas de façon bien visible pour signifier son inspection.

"Garde à vous, soldat !" Commença-t-il. Elle s’exécuta de façon très convaincante. Les bottes claquèrent et les formes de la jeune femme rebondirent brièvement dans sa tenue ajustée. un grand sourire provocateur s'affichait sur son visage. Il était temps de mettre les choses au clair. Il prit une voix guindée et déclara sur un ton mielleux forcé :

"Vous allez randonner avec des amis ? Ou alors un pique nique aux abords de la rivière peut être ? C'est vrai qu'en cette saison, les journées sont agréables ! N'oubliez pas les petits biscuits surtout, ce serait dommage d'avoir passé du temps à les préparer pour rien..."

Il patienta un instant, amusé de constater la réaction de surprise de son élève à cette déclaration. Il ne la laissa pas répondre et enchaîna sur un ton plus autoritaire :

"Vous aller me faire le plaisir d'aller enfiler une tenue règlementaire avant que je vous colle des corvées à tout va ! Ce ne sont pas des cours particuliers à domicile soldat ! Ici c'est le fort de l'Armée Noxienne ! Vos camarades ne seront pas tendres avec vous et votre petit short mignonnet ne fera pas long feu au rythme où vous allez ramper dans la boue !"

A vrai dire, Darius n'avait à aucun moment exposé le contenu de sa formation. Sinon personne n'aurait signé. Elle s'attendait peut être à faire trois tours de stade pour la forme et passer le reste de la journée dans une salle de cours à reluquer son instructeur. En ce cas, elle allait vite  déchanter...


Janna ne fut pas des plus étonnées que son style déplaise aux générales. N'ayant pas sa langue dans sa poche, elle prit quand même le courage de lui répondre.

- Monsieur, loin de là de vous déplaire. Mais j'aurais beau retourner à mon logement pour me rhabiller selon vos gouts, je crois que je ne trouverais rien qui vous satisfasse mon général... Enfin, je crois que certaines de mes tenues pourraient vous séduire en d'autre circonstance. Sous-entendit-elle

L'avatar avait vraiment jeté son dévolu sur Darius, elle ne le lâcherait pas de si tôt. Elle savait pertinemment bien que le général n'allait vraiment pas appréciait ses remarques face à ses élèves. Mais elle n'allait pas faire déshonneur à sa réputation après tout.

- Je trouve néanmoins que vous exagérez en prétendant que ma tenue ne fera pas long feu dans la boue. Je peux vous affirmer que cela tiendra le coup. En plus de m'aller comme un gant, elle est plus confortable que ne le croirait.
signala-t-elle.

Janna avait bien l'intention de garder sa tenue. C'est pas avec une tenue militaire informe qu'elle allait pouvait émoustiller sa proie. Au départ, la journaliste devait avouer qu'elle avait pensé que cela sera des cours particuliers, c'était une des raison de sa tenue. Pourtant, elle était confortable et c'était celle qu'elle utilisait leur de ses expéditions sportives.

- Peut-être que je pourrais empreinte une tenue à une de vos élèves, même si je doute que trouve ma taille. dit-elle

Il était vrai que les apprenties étaient bien plus costales que Janna, lui qui était toute mince et menue enfin hormis sa poitrine généreuse.

En attendant un signe de Darius, elle resta campée devant lui aussi droit qu'un I. Elle ne se démontait pas, elle savait qu'elle allait le payer, mais elle voulait prouver de quoi elle était capable et ne voulait pas de traitement de faveur.

Elle l'attendait donc ainsi dans son lit, tout en lisant un livre à la main.


Le général Noxien laissa l'Avatar de l'Air s'exprimer et se justifier. Elle avait raison sur un point, il ne devait rien y avoir dans sa garde robe pour pourrait de près ou de loin ressembler à un uniforme militaire règlementaire. Elle eu toutefois le culot de terminer ses propos par une provocation des plus osée. Il tiqua intérieurement et songeant qu'elle avait bien raison aussi sur ce point, mais il n'était en aucun cas une bonne idée de le lui faire savoir.

Elle bafouilla ensuite quelques certitudes quant à la solidité de sa tenue. Elle ne savait pas. Pas du tout. Ce qu'elle allait devoir faire ces prochains jours défiaient l'entendement. Enfin, il était peu probable qu'elle arrive a accomplir ne serait-ce qu'un quart des épreuves, mais Darius avait bien l'intention de la pousser dans ses retranchement pour voir ce qu'elle avait dans les tripes. Par parce que c'était une femme, non. Parce qu'elle était de la haute société, et qu'elle buvait plus de champagne que d'eau de pluie. Darius avait formé des femme soldat, et il était fières d'elles. Il y avait actuellement parmi ces recrues une jeune femme des plus prometteuses, Janna pourrait bien avoir besoin de s'en inspirer.

"Nous avons ici-même des gens très compétents qui fabriquent des uniformes sur mesure vous savez, mais je vais vous décevoir, ce ne sont pas non plus les couturiers de renom dont vous avez l'habitude..."

Il la détailla de haut en bas. *Damn ce qu'elle est bien faite cette femme !* Ses formes plus que généreuses évoluaient en courbes graciles et rebondies à travers le tissu serré de ses vêtements. Darius eut tout à coup un peu chaud en ce début de matinée pourtant frisquet, mais n'en laissa rien paraître. Il réfléchit un instant puis proposa :

"Très bien, vous gardez votre tenue aujourd'hui, mais je vous garantit que vous la changerez dans moins de deux jours ! Ne venez pas vous plaindre lorsqu'elle finira en lambeaux !"

Il allait quand même profiter d'une vue agréable sur la demoiselle pendant quelques exercices. Il lui faudrait par contre être plus vigilant avec les bleus, qui ne seront pas les dernier pour se laisser déconcentrer par une telle nymphe. Il lui demanda de rester là et de l'attendre, au garde à vous. Elle s'exécuta et Darius lui soutint le regard de façon dure pendant un instant :

"Maintenant, vous entrez dans mon monde. Vous pouvez encore changer d'avis. Si quand je reviens avec les recrues, vous n'êtes plus là, je comprendrais."

Il partit en sachant qu'elle serait bien là à son retour. Elle avait quand même un potentiel. Il restait juste au Général a définir ses limites. au bout d'une cinquantaine de mètres il tourna et entra dans une chambrée en ouvrant grand la porte et gueula :

"VOUS AVEZ UNE MINUTE TOP CHRONO POUR VIRER VOS MICHES D'ICI ET LES PRÉSENTER SUR LE TERRAIN EN TENUE ET PRÉSENTABLES ! JE VOUS COLLERAIS TROIS TOURS DE STADE ET DEUX JOURS DE CORVÉES TOUTES LES DIX SECONDES DE RETARD ! EXÉCUTION IMMÉDIATE !"

Sa voix avait tellement portée qu'il était impossible que Janna n'eût pas entendu le réveil de ses futurs équipiers. Ils ne tardèrent pas à débarquer sur le stade et se mettre en rang. Certains eurent un moment de pause en voyant une superbe jeune femme dans une tenue clairement pas adaptée attendre au garde à vous dehors et seule. Darius, resté derrière à donner de l'élan aux retardataires à grands coups de pompes dans le train, arriva et mit les choses au clair :

"EN RANG CA VEUT PAS DIRE RELUQUER LES DONZELLES AU PANIER GARNI, MESSIEURS !"

Il en désigna trois qui avaient encore la bouche ouverte les yeux rivés sur les mensurations de la belle :
"VOUS TROIS FAITES MOI TOUT DE SUITE TRENTES POMPES, TRENTES FLEXIONS ET TRENTES ABDOS !"

Il s'exécutèrent de bon matin et Darius profita de ce temps pour briefer ses troupes :

"Mes demoiselles, je vous présentes votre nouvelle bleue, Janna. Elles sera votre égale et votre partenaire à partir de ce moment et ce jusqu'à ce qu'elle abandonne. Soyez justes avec elle, pas de faveurs. L'entraide habituelle selon les règles et bien sûr encouragée." Il appela la recrue féminine :

"Première classe Aunyl ! A partir d'aujourd'hui, vous serez binôme de Janna. Vous la brieferez sur les procédures et serez responsables l'une de l'autre, est-ce que c'est bien clair ?"

Aunyl avança à son appel, écouta puis répondit promptement en bon et dûe forme. Le général sut que c'était un bon exercice pour Aunyl que de tester sa capacité à encadrer et guider. Il saurait vite si elle pourrait se révéler un bon officier. Darius reporta son regard sur Janna et attendit sa réponse.


Darius n'était pas tendre avec ses recrus, ils n'avaient pas encore eu le temps de reluquer la belle, qu'ils se faisaient déjà taper sur les doigts. Les pauvres !

Lorsqu'il informa la belle qu'elle allait être en binôme avec une autre demoiselle. Elle fut un peu déçue, il fallait dire qu'elle ne s'entendait pas vraiment avec les autres femmes, sauf avec celle qui avait pu partager son lit. Et encore, ses relations avec la gent féminine étaient compliquées. Pourquoi ? Elles la jalousaient peut-être ?! À vrai dire, c'était plutôt, car elle avait un caractère dominant, autoritaire, et libertin. Un homme se laissait plus facilement émoustiller par une femme à poigne, qu'une femme face à elle.

- Oui mon général. S'écria Janna

Elle prit note dans sa tête que prendre contacte avec le couturier de la caserne. Si cela pouvait faire plaisir à son beau militaire, elle était capable de tout. Ce n'était pas étonnant de la voir agir comme ça, pour arriver à ses fins, cela lui arrivait souvent. Mais dans ce cas précis, elle ne gagnait rien à réussir à séduire Darius.

Pendant que celui-ci donnait les instructions, Janna l'admirait. Plus elle le regardait plus elle sentait la chaleur monter en elle. Il lui fait de l'effet ça c'était sur. Hélas pour elle, il n'avait pas l'air d'être sensible à ses charmes, mais ne se démontait pas. Soit il lui mettrait le limite les points sur les I, soit il se laisserait envouté.

L'avatar était dans ses pensées et ne faisait pas très attention aux dires du Général. C'est lorsqu'il lui tirait un regard noir qu'elle prit conscience que le rouge se lisait sur les joues. Elle était limite comme une écolière en fleur face à son idole.

Elle se ressaisit et se tient bien droite aussi bien que les recrues de Noxus. Elle n'attendait à présent qu'une chose montrer de quoi elle était capable. Elle voulait prouver sa valeur et surprendre son beau Noxien.


Elle semblait tête en l'air. Cela surprit Darius. Elle était venue à Noxus dans le but de conclure cette alliance qui se révélait primordiale pour elle, à savoir récupérer Zaun pour remettre sa patrie dans le droit chemin. Cela avait mené à bien des négociations et des compromis à risques pour chacune des deux parties. Elle était d'accord pour suivre une formation militaire sous les ordres du Haut Général Noxien, et partant des classes jusqu'à des leçons particulières de stratégie.

Et pourtant, elle arrivait pour son premier jour en tenue affriolante et semblait perdue. Le général commença à douter de la capacité de Janna à être soldat. Certes ce n'était pas son but ultime, mais pour réaliser un coup d'état et prendre la tête d'une nation, il fallait y passer.

Il songea alors à une première leçon sur un ton plus doux mais tout de même sérieux :

"Vous m'appellerez Instructeur ici, première classe Janna"
Il fit une pause, le temps pour elle de se corriger, puis il s'adressa à tous.

"Souvenez vous d'une chose très importante : vous devez toujours être capable d'accomplir ce que vous demandez à vos subordonnés. Un petit officier comme un chef d'état se doit d'être apte à combattre. Vous devez montrer l'exemple !"

Un grand "OUI INSTRUCTEUR !" retentit à l'unisson, et il remarqua que même Janna s'était joint à eux. Il fut satisfait. Il était temps de cavaler un peu.

"Section, en rang ! Demi tour gauche ! Aller vous êtes partis pour dix tours de stade. En rythme et en cadence ! Exécution !"

La section se mit en mouvement et commença l'exercice. Aunyl guidait Janna dans les procédures et lui indiquait le rythme, à l'arrière du peloton. Janna avait une très bonne foulée et elle se mit rapidement dans le rang. Son statut de champion la plaçait déjà dans de bonnes bases physiques même si elle utilisait plus souvent la magie que la force brute. Il la regarda faire ses tours et se surprit à s'avouer que se tenue était des plus sympathique. Il se sentit rapidement chose et reporta son attention sur le reste du groupe.
Une fois le premier sermon fait, ils se révélèrent concentrés et efficaces. Il leur fit ensuite faire une passe de parcours du combattant. Janna, toujours en duo avec Aunyl, découvrait les obstacles tous plus ardus les uns que les autres. Elles s'en sortait pas mal pour la première moitié, mais son souffle commençait à lui manquer. Elle puisait désormais dans ses réserves mais son regard démontrait une grande volonté. Arrivé à l'avant dernier obstacle, elle marqua un arrêt en comprenant celui ci. C'était une séries de couloirs bas et étroits où il fallait ramper. Des barbelés faisaient office de toit. Le temps de la veille leur offrait une belle boue bien visqueuse dont ils se seraient bien passés.

Aunyl l'encouragea et Janna s'y allongea à plat ventre. Trois mètres plus loin elle était méconnaissable. Recouverte de boue de la tête aux pieds, cheveux compris. Elle soufflait fort et tentait de ne pas manger de boue, mais la très faible hauteur du barbelé ne lui laissait parfois pas le choix. A sa hauteur, Darius suivait en marchant le long du parcours. Il lui glissa une pique :

"Alors ? Toujours fan de votre tenue ?"


Janna obéit aux directives donnés par son INSTRUCTEUR. Elle n'aimait vraiment pas ce terme, elle trouvait cela rabaissant pour un si illustre Général. Mais puisque c'était son choix, elle le respectait.

Le footing ne fut pas un problème, elle avait une foulée aérienne et légère, elle avait l'habitude de courir dans les rues chics de Piltover tous les matins.

Les autres exercices étaient une autre histoire, elle avait néanmoins beaucoup apprécié ceux où il lui fallait escalader. Rien de plus simple pour quelqu'un qui peut léviter et donc ignorer de la gravité. Elle y arrivait donc avec une grande aisance.

Le dernier obstacle fut une autre histoire : ramper n'était pas dans ses habitudes. Elle avait bien patauger dans la boue dans les rues de Zaun durant son enfance. Bon, ces récents contactent avec la boue remontaient, il y peu. Puisqu'elle en prenait régulièrement dans les centres thermaux. Mais là c'était autre chose. Elle n'avait pas le choix de toute façon, donc elle y allait.

Méconnaissable, sale de la tête au pied, Janna ne perdait rien de sa beauté. La boue épousait ses formes à la perfection, laissant croire à une femme nue en argile sculptée par un artiste talentueux. Seuls ses cheveux et ses yeux permettaient de se rencontre donc qu'elle était une femme vivante.  Elle accueillit la remarque de Darius avec un sourire.

Au dessus de leur tête, le temps se leva, laissant présager à une bonne averse. Celle-ci étrangement se déversa en un point précis, sur Janna et sa coéquipière. La boue coulait le long de leur corps. Leurs vêtements étaient à présent propres, mais mouillés, montrant un peu trop leur anatomie. Ce qui ne gênait aucunement la journaliste. La pluie se dissipa et laissa place à une brise tropicale, séchant en un rien de temps les deux demoiselles, laissant les autres recrues avec de la boue séchée par ce courant d'air.

- Instructeur, je crois que ma tenue convient très bien. Qu'en pensez-vous ? Sous-entendit-elle

Elle était pleine de malice la belle. Après tout, une future dirigeante se devait d'être toujours parfaite. Elle ne connait pas de roi qui n'était pas impeccable, il était toujours reconnaissable sur le champ de bataille.

Elle espérait que son petit numéro avait un peu plus émoustiller le beau général. Elle savait très bien que tôt ou tard, il allait avoir des cours particuliers sur la stratégie militaire. Il fallait donc prendre les devants. Elle attendait la suite d'événement avec impatience.

Elle sourit en voyant la tête de son instructeur et en sentant celui des recrues masculines qui la reluquait derrière son dos. Janna adorait être le centre de l'attention.


La belle était d'une insolence terrible. Cela avait tendance vouloir faire sourire Darius, car elle était imaginative, mais le sérieux du cours et de travail se devait d'être au dessus. Il était partagé entre la contemplation des formes à se damner de la demoiselle et la nécessité de la punir pour son attitude non conforme et son effronterie manifeste. De plus, Darius ne pouvait se permettre de passer pour un instructeur sympa, il devait donc remettre les choses au clair. Il espérait que le message serait implicitement passé vers l'Avatar de l'Air et qu'elle apprendrait à se tenir, en tout cas devant les autres...

Il cessa vite d'afficher le sourire que Janna lui avait fait esquissé avec son numéro de météo, qui avait bien plus aux autres, et lui dit :

"Bien, si cela convient, vous ne verrez pas d'inconvénient à refaire le parcours."

Cette dernière fit une moue désapprobatrice, visiblement déçue, mais ne moufta pas d'un iota.
Il se tourna vers les autres :

"VOUS REMERCIEREZ VOTRE NOUVELLE CAMARADE POUR LE TOUR GRATUIT QU'ELLE VIENT DE VOUS OFFRIR ! ALLER LES BLEUS ! EN PLACE POUR UNE DEUXIÈME PASSE!"

Les recrues râlèrent et se préparaient à recommencer. Tout d'un coup, les miches de la belles perdaient de leur intérêt. La leçon était passée. Même Aunyl, contente de sa douche, en vint à la regretter. Elle fit discrètement savoir à Janna d'éviter ce genre de plaisanteries à l'avenir. Le Général Instructeur sourit et décida de les encourager un peu.

"ALLER TOUT LE MONDE, SI VOUS BATTEZ VOTRE RECORD, VOUS AUREZ DROIT A UNE DOUCHE DE JANNA ! S'il lui reste de l'énergie..."

A ces mots, la plupart se motivèrent et tentèrent de dépasser leur limites. Janna gardait la pêche et donnait son meilleur, bien décidée à profiter de sa propre récompense. Une fois l'épreuve finie, Darius consulta les temps et fit deux groupes distincts. Ceux qui avaient été trop lents furent contraints de se farcir une série d'abdominaux en prime, à l'écart, pendant que Janna "nettoyait" le groupe des méritants selon sa méthode. La cohésion était plutôt bonne pour le moment, malgré le début de matinée plutôt original.

Ensuite, ils furent emmenés à l'armurerie où Darius leur fit un cours sur les points faibles des armures et les différences majeures entre les leurs et celles des Démaciens. Janna était posée au milieu des autres sur les bancs et semblait relativement ennuyés par les détails techniques. Darius comprenait que ce n'était pas le plus important pour elle, mais elle devait suivre au moins une bonne partie du cursus classique pour avoir les basse qui lui permettraient ensuite de se spécifier sur les stratégies adaptés à sa situation. Il la laissa tranquille et fit son cours normalement.

Puis vint l'heure du déjeuner. Il les laissa aller se restaurer et partit de son côté au mess. Il invita Janna à se joindre à lui de façon formelle, prétextant une remontrance :

"PREMIÈRE CLASSE JANNA ! VOUS RESTEZ ICI, NOUS ALLONS AVOIR UNE DISCUSSION !"

A ces mots, les recrues songèrent qu'en plus de sauter le repas, elle allait prendre un sacré savon. Il allèrent manger vite fait avant que leur instructeur ne décide d'une version collective de la punition.
Une fois partis, il l'emmena au mess des officiers et ils se posèrent à table avec une pitance de bien meilleure qualité que les soldats. Une fois installé, il la regarda droit dans les yeux et lui annonça :

"On peut savoir à quoi vous jouez ?"


Après l'effort, toutes les recrues avaient droit un cours théorique sur l'équipement militaire de Demacia. Cela n'intéressait vraiment pas la belle. Elle savait déjà tout ça en tant que journaliste. Elle avait déjà fait des articles sur les avantages militaires de chaque nation en cas de conflit. Il arrivait souvent qu'il ait des tensions politiques entre deux nations. Lorsque tout le monde était persuadé que cela allait péter, Janna faisait un article spécial sur "ce qui arriverait si la guerre éclatait" analyser les armes et la façon de se battre était donc reprise dans son hypothèse. Ce qui lui manquait surtout c'était la mise en pratique d'une stratégie et surtout diriger des gens. La journaliste avait bien du personnel, mais ce n'était pas la même chose, il ne risquait pas sa vie. De plus, tout ce qui travaillait pour elle la détestait. Il fallait dire que l'avatar était très exigeant et dur avec ceux qui travaillaient pour elle.

Après ce cours interminable, Darius envoya tout le monde à la cantine sauf Janna. Elle sourit même si c'était pour la réprimander, être seule avec son général lui mettait du baume au coeur.

Le militaire la conduisit au mess des officiers. Elle appréciait le geste, elle se voyait mal avec les autres recrues. S'il l'avait envoyé avec eux, elle aurait certainement passé le repas. Janna n'était pas une grosse mangeuse (sauf d'hommes, mais ça, c'est une autre histoire). Il lui arrivait souvent de passer des repas lorsqu'elle travaillait. Lorsqu'on traque un scoop, on ne perd pas de temps à diner. Janna était le genre de femme capable de tout sacrifier pour son but. La preuve, elle avait plaqué son poste de journaliste pour venir s'entrainer ici. C'était quand même un gros risque pour sa carrière, mais cela ne lui faisait pas peur. Car si elle gagnait la guerre, elle deviendrait reine et si elle perdait, elle serait sans l'ombre d'un doute, exécutée.

Elle s'installa en face de Darius, qu'il lui demandait des explications. Elle soupira, elle était épuisée... autant des exercices que de ces jeux de séductions. Cela faisait des mois, qu'elle n'avait pas partagé un moment tendre avec un homme ou une femme. Et des années qu'elle n'avait pas eu de relation sérieuse. En avait-elle déjà eu ? Elle avait plus de 30ans et elle ne savait ce que c'était que d'être en couple.

Après son long soupire, elle regarda Darius droit dans les yeux. Le temps avait l'air de défiler, après une grande réflexion, elle lui répondit enfin.

Elle se releva et se dirigea vers lui. Elle plaça debout à son droit. Il la regardait, il était à bonne hauteur pour admirer ses formes généreuses.

- Instructeur puis-je être franche ?


Après sa permission, elle lui répondit. En réalité, elle s'était levée pour l'embrasser en guise de réponse, mais il y avait foule. Cela ne serait pas bon pour son général et sa réputation. Elle dut se raviser.

Elle se pencha donc jusqu'à son oreille pour lui susurrer des mots doux.

- Je vous désire mon général. Dit-elle d'une voix douce et charnelle.

Elle se redressa et retourna à sa place comme si de rien était, enfin presque, cette proximité avec Darius avait échauffé son corps, plus qu'elle ne l'aurait imaginé.

Elle ne posa plus les yeux sur le militaire de peur de plus pouvoir se retenir. Elle commença donc son repas.


Les agissements de la jeune femme furent à la fois surprenants et prévisibles. Certes, les avances et allusions régulières de Janna tintaient délicatement aux oreilles du général, et il s’attendait du coup à en entendre régulièrement à chaque occasion, mais elles restaient fines et discrètes. Cependant, le niveau de celle-ci, bien que chuchotée lui fit écarquiller les yeux une fraction de seconde. Elle ne le vit pas car elle avait ses lèvres proches de son oreille.

Il reprit vite sa constance, là où un homme ordinaire se serait étouffé avec sa bouchée. Il la regarda se rasseoir, le regard fuyant. Il décela alors une pointe de gêne en elle, certainement due à la peur de la réaction de son instructeur. Il ne su trop comment réagir. Bien entendu, il n’y était pas insensible, mais ce n’était ni le moment, ni l’endroit, ni une situation appropriée pour ce genre de relation.

Il glissa des regards vers elle tandis qu’elle mangeait, silencieuse et renfermée. Il ne pouvait se permettre de passer tout un repas aussi silencieux, cela ne sonnait pas normal, après un moment, cherchant quoi dire, il brisa le silence, tentant quelque chose de plus formel :

« Je sais qu’il est un peu tôt pour juger, mais que pensez vous de nos entraînements ? »

Le bref regard échangé lorsqu’elle redressa la tête, surprise de la question, fut lourd d’émotions réciproques. Ils continuèrent à échanger des avis le temps di finir leur repas, puis il lui dit de retourner avec sa section.

« Rejoignez les autres, il vous reste 10 minutes avant la reprise. »

Elle partit prestement, et Darius en profita pour finir son assiette tranquillement, encore émoustillé par la déclaration de la belle. Il songea à comment gérer la situation, mais les quelques minutes à sa disposition ne furent pas suffisantes pour démêler l’inextricable dilemme. Il se leva et quitta la pièce en se disant qu’il improviserait, même si ce n’était pas sa manière habituelle d’opérer.

Il sortit et dès qu’il passa la porte, une fois en plein soleil, il prit un instant pour regarder en l’air, souffler, puis il reprit son air implacable d’instructeur, terreur des recrues. Il avisa sa section à une cinquantaine de mètres, Janna au milieu occupée à bavasser avec Aunyl, les autres ayant les yeux rivés sur les courbes des demoiselles.

Il s’approcha mine de rien, occulté par une rangée de buisson. Lorsqu’il sortit de son couvert à trois mètres d’eux, il hurla :

« LE SALON DE THE FERME SES PORTES ! EN RANG BANDE DE FEIGNASSES ! ALLER ALLER ALLER LES BLEU-BITES ! LE DERNIER DANS LE RANG JE LUI METS MA HACHE SUR LA GUEULE ! »

Inutile de préciser que le rang se forma fissa, sans un mot, sans qu’un pli de veste ne dépasse. Darius pouvait entendre battre les cœurs pleins d’adrénaline des jeunes engagés en rythme soutenu. Il eut un sourire carnassier, fier de l’effet produit. Il les dirigea ensuite vers une zone d’entraînement aux armes de combat. Un râtelier attendait avec des mannequins en ligne. D’énormes haches à deux mains, aux lignes agressives, attendaient sagement qu’on apprenne à les manier avec une dextérité qui brisera les rangs démaciens avec une facilité déconcertante. A la vue de ces armes, les avis des recrues se firent mitigés, entre ceux qui croyaient rêver éveillé, enfin heureux de pouvoir approcher ces armes légendaires, et ceux craintifs à l’idée de la capacité d’un humain à pouvoir manier de telles énormités. Janna était de ces derniers.

Il fit un cours rapide sur le sujet, puis arriva le moment de les manier pour la première fois. Il les distribua avec discipline et respect, puis il prit la sienne, bien connue de tous. Il enseigna les différentes prises en main, corrigeant les jeunes en passant dans les rangs, maintenant plus ouverts.

Il était sévère mais juste, et les élèves travaillaient dans l’ensemble dur pour pouvir suivre. Ce n’était qu’un aperçut, et ils se rendirent vite compte des efforts ultérieurs à fournir en matière de musculature pour pouvoir être à l’aise avec ce genre de matériel. Sans compter qu’en combat, ils auraient en plus de ça une armure de plaque lourde et encombrante, comme leur instructeur. Ils ne faisaient pas les fiers, mais tentaient du mieux qu’ils pouvaient de suivre les exercices.

Janna montrait des signes de détresse. En effet, pour manier une telle arme, la magie était inutile, et seule la force brute comptait. Autant dire qu’elle était mal barrée. Darius avait bien conscience que cet exercice était sur le principe mal adapté aux projets futurs de Janna, mais elle devait suivre le cursus et se rendre compte de certaines choses. La leçon pour elle cette fois était une prise de conscience de la dure réalité face à la facilité de la magie. Elle peinait à la soulever et les mouvements étaient trop imprécis.

Arrivé à sa hauteur, il l’observa un moment, impassible, presque froid. Elle croisa son regard, le visage rouge et essoufflée et justifia sa maladresse :

« Elle est lourde ! »

« Trop pour toi ? »

Il corrigea ses prises en main et ses mouvements en l’accompagnant. Puis il la laissa réessayer. Elle échoua encore, la fatigue physique l’emportant sur la volonté. Darius secoua la tête :

« ALLER ! REMUEZ VOUS LES MICHES ! C’EST TROP MOU ! IL VA FALLOIR VOUS MUSCLER MA JOLIE ! UN ENNEMI N’ATTENDRA PAS QUE VOUS REPRENIEZ VOTRE SOUFFLE ! »

Il continua toute l’après midi les exercices de maniement, alternant des mouvements dans le vide avec des attaques sur les mannequins. Il fit plusieurs démonstrations avec la sienne, pulvérisant ses cibles avec une facilité déconcertante. Il conclut la séance par les points forts et faibles de certains, donna des conseils avisés, et fit quelques remarques pour détendre un peu l’atmosphère.

« Bon dans l’ensemble, vous commencez à entrevoir les implications d’une telle arme et les possibilités qu’elle offre. C’était un aperçu, mais si votre niveau continue de monter, nous y reviendrons. Cela ne tient que de vous. Bon y’en a qui auraient besoin de s’entraîner 24/24 pour remonter la pente, et même comme ça… »

Un rire parcouru le rang, même parmi les concernés. Janna tiqua à cette phrase, mais fit mine de rien. Il croisa son regard un instant puis reprit plus bas, presque pour lui-même, en rangeant le matériel :

« Je ne vais quand même pas devoir organiser des cours particuliers ! »

Enfin, après une soirée de courses et d’exercices physiques, il les envoya manger et dormir, tous rincés, mais re-motivés…


Durant le silence qui suivit, sa déclaration, Janna ne sut trop comment réagir, préfère se refermer sur elle-même. Étrangement, avec un autre homme, elle aurait pris les devants, en lui faisant du pied par exemple. Avec Darius s'était différent, si elle croisait son regard, elle ne voulait qu'une chose son corps contre le sien, mais la peur la tiraillait. Si elle faisait un pas de trop c'est tout son entrainement et son accord avec Noxus qui pouvait tomber. La belle ne prendrait pas le risque.

C'est lui coupa le silence et le songe de la belle. Elle remarqua son malaise, ce qui fit naitre un rictus sur ses lèvres. Y avait-il de l'espoir ?

- Pour le moment, c'est ainsi que je voyais les choses enfin bref... disons je pensais plus à des cours particuliers. Dit-elle sans le vouloir elle avait fait un sous-entendu malvenu.

L'atmosphère devient encore plus lourde et gênante entre les deux protagonistes. Dès que son instructeur l'informa de la reprise de cours. Elle fila aussi vite, laissant le beau général à ses pensées.

L'entrainement de l'après-midi n'était vraiment pas à la portée de Janna. Les armes ? Elle n'aimait vraiment pas cela, ce n'était pas une femme de corps à corps, enfin, tout dépendait du corps. Dès que Darius avait le dos tourné, elle ne faisait que l’admirer. Elle n'était pas spécialement impressionnée par ses compétences en maniement d’armes... sauf quand elle se rendit compte du poids de ses machins là. Sachant pertinemment bien qu'elle n'y arriverait pas et que cela ne servait à rien. Dès que l'instructeur avait les yeux tournés, elle ne faisait plus aucun effort... Partant dans ses pensées.

Quel homme, il a une sacrée force... physique... rrrrhhhh que j'aime son rire bestial... Je damnerais la terre pour une nuit avec cet homme...

La dernière fois qu'elle avait passé la nuit avec un homme c’était, il y a plusieurs mois de cela, voir presque un an maintenant. Elle sentit en elle, une chaleur monter, son corps vibrait de désir, elle transpirait anormalement. Son professeur et les élèves pensaient que la jeune femme avait beaucoup de mal avec cet exercice. D'où la remarque de son instructeur.

L'avatar essaya de chasser son esprit ses idées de guerrier dévêtues, mais cela était dur tellement l'envie était monté en elle. Qu'allait-elle faire ? Devait-elle passer son désir avant son devoir ? Ou allait-elle encore devoir froisser les draps de son lit, dans la solitude de sa chambre d'hôtel.

Lorsque Darius informa que certaine recrue allait avoir un entrainement intensif pour remontrer la pente, elle sortit de ses rêveries et crue lire dans son regard une proposition. Est-ce possible ? N'avait-elle pas rêvé ? Se pourrait-il ? L'avait-il réellement dévisagé du regard ?

- Merde... murmura-t-elle

La belle suivit les cours, le temps lui semblait si long. Lorsque le soir vint enfin, elle attendit que les élèves partent à la cantine pour s'approche de son instructeur seul sur le terrain d'exercice.

- Instructeur. Dit-elle en regardant autour d'elle.

Il y avait encore du monde, elle ne pouvait être directe. Pourtant, elle en avait tant envie.

- Flute. Pensa-t-elle.

Un épais brouillard descendit du ciel, une véritable purée de pois... Ah Miss Météo avait trouvé une solution. Elle sauta au cou de Darius pour l'embrasser fougueusement introduisant sa langue dans la bouche, sans aucune politesse. Pouvait-on parler de politesse à ce stade-là. Le corps de la belle était chaud et odorant, elle avait transpiré toute la journée après tout. Elle n'était finalement pas dans une posture des plus flatteuse.

Elle s'arrêta net, regardant le guerrier droit dans les yeux, pour se faire lévitait. Son regard saphir essayait de percer le mystère du beau général. Le silence était lourd, ils étaient tous deux un peu surpris de ce qui s'était passé.

Avant de reprendre sa position, Janna murmura :

- ma chambre vous est ouverte.

La brume se dissipa, aucun témoin n'aurait pu imaginer ce qui venait de se passer. La sulfureuse jeune femme s'envole pour rejoindre son auberge. Darius savait très bien où la retrouver, Janna espérait vraiment qu'il vient.

La demoiselle se prépara en prenant une bonne douche et en fila une tenue plus appropriée. Ne sachant pas ce qui allait arriver la prudence était de mise. Elle mit une longue robe blanche très décolletée, transparente à lumière, pourvue d'une belle fente laissant deviner la dentelle soyeuse d'un boxer transparent.
Revenir en haut Aller en bas

Sur un autre Forum, dans un autre concepte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Diane Aileen Carter - Se révolter ou s'adapter, il n'y a guère d'autre choix dans la vie.
» Demande d'affectation dans un autre Corps
» (Magyar) + Nous aurions pu être amis...dans une autre vie.
» l autre forum tectonique des plaques
» " - Mis à part ça, tu fais autre chose dans la vie ? "

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Clark&Hard :: En Dehors :: Autres Lieux :: Virtuel-