Clark&Hard
- Cher invité si vous voulez participer à notre forum. Veuillez lire le règlement et vous inscrire.

- Cher membre n'oubliez pas de vous connecter pour pouvoir participer au forum.


 

Partagez|

PV || Drôle d'interrogation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


Slogan : à cœur fort, esprit serein

MessageSujet: PV || Drôle d'interrogation Sam 11 Avr - 22:37
Je n'ai jamais compris l’engouement qu'on les mortels en ce qui concerne les festivités. Chaque jour leur semble être propice à la fête. Danse, musique, alcool, discussions diverses tournant relativement souvent autour de ragots sans queue ni tête. Des regards, des gestes, de petits sourires, l'occasion de rencontres. De mon vivant la vie était plus calme, plus posé et à travers les âges j'ai pu constater cette étrange évolution. Cela me fascine et m'effraie, je ne sais pas vraiment comment me comporter lorsqu'on s'approche de moi, lorsqu'on me regarde et qu'on m'annonce avec un large sourire qu'il faut "fêter ça". Mon travail n'était qu'une couverture, une façon habile de cacher ma nature d'ange et de continuer à surveiller mon protégé. Puis peu à peu j'y ai pris goût, j'y ai trouvé un refuge certain. La réflexion, les efforts mis en commun avec d'autres et la résolution des affaires avec ce sentiment de satisfaction qui vous prend par les tripes. C'est vraiment une sensation étrange mais pas désagréable.
« McLagan, pose ce dossier et vient avec nous bourreau de travail ! »
« Je veux juste... »
Même finir mes phrases étaient devenus difficiles, les humains sont vraiment des créatures intéressantes. J'avais finalement laissé ce dossier en suspens, posé sur mon bureau que j'ai malgré tout pris le temps de fermer à clefs. Cela faisait trois ans maintenant que je travaillais ici, je connaissais la plupart des inspecteurs et quelque agents du FBI. Des juges, des greffiers, tant de métiers, une diversité de personnalités. J'avais ce sentiment d'appartenance, j'en oubliais presque que je n'étais pas des leurs.

J'avais suivi un petit groupe, celui-la même avec lequel j'avais résolu une importante affaire d'homicide dans la journée. Trois mois, il avait fallu trois mois pour rassembler les preuves matérielles et scientifiques et pour faire corroborer le tout avec les différents témoignages. Une affaire rondement menée qui m'avait valu les félicitations de mes supérieurs. Je n'étais pas pour autant satisfait, au contraire, je trouvais ça désolant. Il était si triste de constater la mort d'innocentes personnes et de voir à quel point les criminels arrivaient bien souvent à trouver le moyen de tuer sans que personne ne le remarque. Je poussais un soupir attirant quelque regards interrogateurs. Nous étions monter dans deux voitures différentes, je ne faisais pas vraiment attention à ceux qui m'entouraient ni même aux discussions bien qu'il me sembla qu'on me félicitait encore. A quoi bon ? Le coupable était derrière les barreaux, et alors ? D'ici quelque années peut-être même avant on le libérerait sans doute pour "bonne conduite". La véritable justice était morte, la véritable justice attendait sans doute quelque part ou peut-être la véritable Justice portait le nom de "grande faucheuse". Nous roulions toujours, les bavardages se faisaient plus mouvementés. Moi je n'avais qu'une chose en tête, ma prochaine affaire. Rien de bien compliqué à première vue, une histoire d'harcèlement. Je ne connaissais presque rien aux relations humaines, encore moins lorsque ça toucher les relations "physiques"... ça me dépasser et je ne pouvais pas me permettre d'être dépassé. Une fois garé je me rendis compte du lieu où nous nous trouvions. Un nightclub... peu fréquentable selon mon propre jugement, des femmes et des hommes dénudés, beaucoup d'alcool et cette musique tonitruante qui donnait l'impression de vouloir vous incitez au suicide.

« Tu vas bien ? T'es tout pâle McLagan ! »
« J'ai juste besoin de prendre l'air un instant. »
Cela faisait une éternité qu'ils étaient là à parler, à s'exciter sans raison. Et plus le temps passé et plus je me sentais souiller, alors je profitais de cette remarque pour quitter l'endroit. Une fois à l'extérieur, en passant par la sortie de secours pour éviter la foule, je pris une grande bouffée d'air frais. Je n'en pouvais plus, je restais là quelque minutes et pour ne pas avoir l'air de rien faire je pris une cigarette et la mis entre mes lèvres. Cela me donnait l'air de fumer, bien entendu je n'aimais pas ça alors je faisais simplement semblant. Je m'installais par terre en posant ma veste hors de prix sur le sol pour ne pas me salir. Je devais avoir l'air totalement recroquevillé sur moi même et c'était un peu ça. Ce lieu m'agressait littéralement et je n'étais tout simplement pas à ma place. Je poussais un soupir, énième d'une longue liste. Mon esprit plus calme je reprenais mes réflexions sur ce dossier que j'avais laissé en suspens. Une chose m'embêter et j'avais besoin d'une réponse, là, maintenant, tout de suite. Alors je me levais et attrapais soudainement la main d'une jeune femme qui passer par là.
« Serais-ce un harcèlement sexuel ? »
Bon, ce que je voulais dire exactement était : est-ce qu'on peut considérer que lorsque un inconnu vous prend la main, ceci puisse être vu comme du harcèlement ? Je l'avais peut-être mal exprimer et je me contentais de la regarder d'un air sans doute un peu bête parce que je commençais vaguement à me rendre compte que mon geste pouvait éventuellement être mal interprété d'autant plus ma question.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
MessageSujet: Re: PV || Drôle d'interrogation Dim 12 Avr - 18:55

     


 

Une moto rugit dans la nuit, la file qui attend devant la boite de nuit se retourne devant la créature qui apparait dans la nuit. Je garai mon engin à l'arrière du club, côté coulisse. Lorsque je retirai mon casque, je secouai ma chevelure. Il y avait dans mon attitude, dans mon physique, quelque chose de sauvage. Je le devais sans doute à mes gènes démoniaques. Heureusement que je tenais mon humanité de ma mère.

J'entrai par la porte des artistes, vêtue d'une tenue de motard en cuire moulant, je faisais rêve beaucoup d'hommes, encore, il n'avait pas vu la suite. Je me dirigeai vers les vestiaires, des serveuses étaient en train de se changer. Je n'aimais pas vraiment pas leur tenue de démones sexy. Je trouvais cela ridicule surtout que certaines d'entre elles étaient réellement de démones.

J'étais là pour enquêter sur des disparitions étranges d'hommes mariés, riches... La piste que j'avais m'avait conduite jusqu'ici. C'était le dernier endroit qu'on les avait vus. Je n'avais pas eu de mal à m'infiltrer. Avec mes talents de danseuses et mon passé de boite de nuit, cela avait été du gâteau de plus, cela me faisait du bien de revenir aux sources. Même si l'agence qui m'employait m'avait aidée dans mes études, j'avais dû quand même me débrouiller pour payer les surplus. J'avais opté à l'époque pour serveuses de nuit. Durant mes pauses, il m'arrivait souvent d'aller sur la piste de danse. Dès ce moment-là, je ne restai pas longtemps serveuse et je montant sur les podiums pour mettre l'ambiance en dansant. Je devais tenir cela de ma mère. Je me changeai pour le show : short noir très court, sandale haut talon, blouse dévoltée, chapeau Fédora, strasse et maquillage.

Je sortis de la pièce, et alla en salle. Une serveuse m'annonça l'oreille qu'un groupe d'avocats juges... venait d'arrivé pour faire la fête. Je regardai autour de moi, j'en reconnus quelques un. C'était des membres du ministère public, j'étais assez soulagée, des membres de Hard m'auraient reconnue. Cela aurait été foutu pour ma couverture.

Je pris place sur ma barre de Pole Danse qu'on m'avait attribué. Mes entrainements d'art martial et ma souplesse étaient dans ce cas-y utiliser qu'on drôle de façon. Mais bon la justice n'a pas de limite. Après une bonne demi-heure de spectacle. Je pris une pause, ce sport était très physique, une autre danseuse prit ma place. Je me dirigeai tout de suite vers l'extérieur, une bouteille d'eau à la main.

- Ah un peu d'air frais. Pensais-je

Cet endroit crépitait de magie, pour moi qui était hyper sensible à cela c'était étouffant. Dehors, je ne remarquai pas le jeune homme qui était assis près de la porte. Ce ne fut que lorsqu'il me prit la main que je le vis. Je sursautai

« Serait-ce un harcèlement sexuel ? »
Me demanda-t-il

Mon bouclier psychique réagit aussitôt, et repoussa "l'agresseur", il fut projeté un peu plus loin dans les détritus.

Je m'approchai de lui, le regarda se débattre dans les poubelles, les mains sur les hanches, je lui dis

- Est-ce une attaque ou de légitime défense ?

     

     © Jawilsia sur Never Utopia
     

     
Revenir en haut Aller en bas

PV || Drôle d'interrogation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Question sur interrogation pour le choix d'une armé fantastique
» Puisque c’est la période : interrogation écrite !
» Grammaire et conjugaison
» 07 - Team Tim ?
» Eric, un inspecteur de police Interroge [PV Gael]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Clark&Hard :: Seattle :: Belltown-